UCLA » College » Social Sciences » History
FEATURED PUBLICATION
Naissance de l'écologie: polémiques françaises sur l'environnement, 1800-1930
Caroline Ford

(This book is a translation of Natural Interests: The Contest over Environment in Modern France (Harvard, 2016))

La France n'a pas attendu les années 1970 pour s'intéresser à l'environnement. L'Américaine Caroline Ford, dans cet essai novateur, montre la vivacité du débat français sur la nature de 1800 jusqu'aux années 1930. Scientifiques, politiques et artistes rivalisent d'initiatives et d'interventions. Bien au-delà de l'Hexagone.

Tout au long du XIXe et du XXe siècle, la guerre, les bouleversements politiques et les désastres naturels – particulièrement les grandes inondations de 1856 et de 1910 à Paris – ont provoqué l'inquiétude grandissante des Français. La déforestation, l'urbanisation et l'industrialisation agitèrent l'opinion dès le règne de Napoléon Ier, suscitant de nombreuses interventions de l'État (l'administration des Eaux et Forêts) ou de la société civile. 

Non seulement les naturalistes et les scientifiques mais aussi les politiques, les ingénieurs, les écrivains et les artistes se passionnèrent pour la cause environnementale. Le triomphe de la peinture " au grand air " et de l'impressionnisme au temps des chemins de fer et de l'industrialisation n'est pas un hasard... Et que dire du projet de " verdir Paris " et les grandes villes, cher au Second Empire ? 

L'expansion coloniale fut elle aussi propice au développement de la conscience environementale notamment en l'Algérie, qui devint un laboratoire en ce domaine. Et c'est au tout début du XXe siècle que la France mit en place un arsenal juridique visant à protéger l'environnement (création de parcs naturels, de réserves, etc.). C'est elle qui, la première, appela la communauté internationale à coopérer sur le sujet. 

Avant cet ouvrage fondateur, il n'existait pas d'étude synthétique du " souci de la nature " propre à la France. Personne jusqu'à présent n'a si finement étudié l'arsenal intellectuel et juridique déployé à la fois dans l'Hexagone et dans son empire colonial.